La lutte contre les mauvaises herbes

En agriculture biologique, on n’utilise aucun désherbant chimique. On lutte contre les mauvaises herbes par :

  • des moyens préventifs
  • le désherbage mécanique
  • thermique
Mauvaises herbes

Mauvaises herbes

Méthodes préventives

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

L’amélioration de l’activité biologique du sol et son enrichissement en humus conduisent à la disparition plus ou moins totale de certaines mauvaises herbes particulièrement envahissantes en agriculture classique.

La pratique d’assolements équilibrés, dans lesquels les légumineuses annuelles, les prairies temporaires et les plantes sarclées reviennent régulièrement, permet de limiter considérablement le développement des adventices.

Des façons superficielles espacées dans le temps permettent de faire germer et de détruire de nombreuses mauvaises herbes avant le semis des céréales ou des cultures maraîchères particulièrement sujettes aux envahissements.

Certaines façons culturales favorisant l’envahissement des mauvaises herbes doivent être évitées (roulage excessif, affinement exagéré de la couche superficielle, déchaumage trop profond).

Dans les prairies, l’alternance fauche-pâturage associée au pâturage tournant et à une fertilisation équilibrée, permet de limiter le développement des plantes indésirables.

On choisira comme engrais vert des espèces proches des espèces envahissantes : par exemple avoine ou brome contre la folle-avoine, ray-grass contre le vulpin, colza ou moutarde contre les sanves et les ravenelles. Pour certaines cultures le repiquage, que l’on peut aisément mécaniser, peut constituer une bonne solution.

La lutte mécanique contre les mauvaises herbes

Le binage permet de lutter efficacement contre les mauvaises herbes dans presque toutes les cultures y compris les céréales.

Un binage effectué au bon moment (tallage) permet d’avoir des céréales très propres. Les bineuses portées, montées à l’avant du tracteur ou entre les deux essieux, permettent à un seul homme de biner près d’un hectare à l’heure.

Les céréales seront semées à 20 ou 22 cm d’écartement entre les rangs. Pour le maïs, deux binages sont, en général, nécessaires. Ils sont accompagnées d’un léger buttage qui recouvre les mauvaises herbes poussant sur le rang.

En maraîchage, les motobineuses font un travail précis et rapide et limitent le désherbage purement manuel à très peu de choses.

Le désherbage par la chaleur

Appareil pour le désherbage

Appareil pour le désherbage

Il existe maintenant plusieurs modèles d’appareils à propane, comportant des brûleurs qui permettent de désherber sur toute la largeur ou seulement entre les rangs.

Cette méthode est surtout intéressante pour certaines culture maraîchères comme la carotte ou les oignons. En cas de besoin, on fera plusieurs passages, un avant le semis, éventuellement un entre le semis et la levée, ces deux passages étant effectués sur toute la largeur, et un désherbage dirigé (entre les rangs) après la levée des carottes.

En cas de nécessité, le désherbage par la chaleur peut également être utilisé pour le maïs, mais le binage mécanique reste préférable et est moins coûteux.

Certains appareils à propane permettent également de réaliser dans de très bonnes conditions le défanage des pommes de terre. Le coût est sensiblement le même que celui d’un défanage chimique.

Ajouter un commentaire