Le sous-solage

Le sous-solage consiste à ameublir le sol, sur une profondeur de 50 à 60 cm, sans le retourner, à l’aide d’une sous-soleuse.

Effets du sous-solage

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Sous-solage

Sous-solage

D’une manière générale, il a pour effet :

  • de faire pénétrer l’air et l’eau dans le sol sans en bouleverser la structure.
  • de faciliter le drainage naturel du sol, donc de l’assainir, de l’aérer, de le réchauffer et d’activer la vie microbienne
  • de faciliter la pénétration en profondeur des racines, ce qui permet aux plantes de mieux résister à la sécheresse, d’utiliser les réserves profondes du sous-sol, jusqu’alors inexploitées, et de récupérer certains éléments nutritifs entraînés en profondeur.

Le sous-solage permet parfois à lui seul de supprimer certaines carences minérales, de régulariser le bilan hydrique et la nitrification, trois facteurs clefs de la fertilité. Il facilite également le travail ultérieur du sol.

Dans des situations particulières, le sous-solage peut, en outre :

  • crever une couche rocheuse en d’alios
  • préparer un mélange progressif de deux couches de sols défectueux à l’état séparé mais pouvant être complémentaires en mélange
  • éliminer certaines adventices, notamment les adventices spécifiques de sols asphyxiants

Le sous-solage donne souvent de très bon résultats dans les prairies. Il est toujours bon et indispensable lorsqu’on ne possède pas de sous-soleuse d’introduire dans l’assolement, des plantes à racines profondes comme la luzerne, le mélilot, la chicorée, qui aèrent est ameublissent le sol mieux que n’importe quelle machine.

Une bonne rotation et l’apport de matières organiques peuvent rendre le sous-solage inutile.

Conditions

  • en sous-sol perméables sous sols francs, le sous-solage est en général inutile
  • en sous-sol à calcaire friable, ne sous-soler qu’en cas d’acidité marquée de la surface
  • en sous-sol argileux, opérer de préférence en années très sèche, sinon l’argile moule le corps sous-soleur, sans que la terre éclate
  • en sol et sous-sol gras, le sous-solage gâche le sol, mastique et dessèche le sous-sol. Il peut alors être nuisible aux cultures, l’effet fâcheux pouvant persister plusieurs années
  • en sol marquant de consistance, le sous-solage reste sans effet

Pratique

  • sous ces réserves, le sous-solage doit être fait tous les cinq, six ou sept ans, de préférence en tête d’assolement, dans les sols qui le demandent
  • Il faut sous-soler par temps sec, c’est-à-dire de mi-juillet à mi-septembre. Il se produit alors un bon éclatement des alios et des calcaires
  • l’outil doit travailler entre 50 et 60 centimètres de profondeur
  • il faut passer environ tous les 1,20 mètres
  • plus le sol est compact et argileux et plus les passages seront rapprochés ; dans ces sols la profondeur sera moins grande
  • dans les sols à bilan hydrique déficitaire, on suivra les courbes de niveau pour retenir l’eau sur les pentes
  • au contraire, dans les sols trop humides, on sous-solera selon la plus grande pente ou obliquement par rapport aux courbes de niveau, afin d’évacuer l’excès d’eau ; on veillera dans ce cas à donner au sous-solage une pente régulière pour éviter les accumulations et le bouchage rapide des canaux et évacuer l’eau dont le départ crée l’aspiration l’air en surface
  • il faut 4 à 5 heures pour sous-soler un hectare, et il suffit de 40 cv dans la plupart des cas. En munissant le tracteur de roues-cage, on augmente considérablement l’adhérence

Ajouter un commentaire